HAMLET


de William Shakespeare
Adaptation et Mise en scène Emile Azzi

Durée du spectacle 2h30




Le mal d'aujourd'hui n'est rien à côté du mal qui vient.
Mélancolie, suicide, sex, e
rrance sans but. Il n'existe plus de vision mais uniquement une efficace plannfication.

C'est d'une pensée, d'une idée, d'un rêve que l'homme a pu réaliser l'impossible. Les forces de destructions veulent faire de l'homme le Dieu tout puissant avec pour objectif la vie éternelle.











Il faut que tout soit consommé. Il faut tout prendre avant de partir, tout posséder, tout détruire. Il faut connaître tous les plaisirs. Il faut supprimer toutes les limites. Il faut que toute la vie soit pour lui pleine de jouissances et que la mort soit pour tous ceux qui l'entoure. Cet affrontement millénaire tourne aujourd'hui en faveur de l'homme de destruction. Il se matérialise à travers ce contraste et cette transformation des éléments naturels en objets inanimés. La beauté éternelle, la jeunesse éternelle est ce que l'homme a toujours désiré, ce qu'il a toujours voulu posséder, il prend donc sa revanche sur la vie, sur la nature. Politique, débats, bla bla... Avons-nous réellement besoin de faire de grandes études pour le réaliser ? Ce qui est perdu le sera pour toujours. Tu cours ? À quoi ça sert ? Le reste est silence.

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha